Actualités

Police de Sécurité du Quotidien : concertation départementale

 
 
Police de Sécurité du Quotidien : concertation départementale

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la priorité des Français : la sécurité.

Entendre les propositions en partant du terrain, c’est pourquoi chaque policier et gendarme pourra donner son avis via des questionnaires mais aussi des réunions de proximité.

La concertation sera menée au niveau départemental par les préfets avec les associations d’élus, organisations syndicales de la Police et structures de concertation de la Gendarmerie, représentants des policiers municipaux, acteurs de la sécurité privée et des transports, experts... Cette démarche sera reproduite avec leurs représentants nationaux.

Après le temps de la concertation, les premières expérimentations débuteront dès janvier 2018.


Pierre N'GAHANE, Préfet de la Charente, a lancé le 8 novembre 2017 une large concertation ayant pour objectif de permettre aux forces de l’ordre et aux partenaires locaux, de donner leur avis, de mettre en avant leurs retours d’expérience sur le terrain et de faire des propositions sur le contenu de la future Police de Sécurité du Quotidien, via des réunions de proximité.

Cette concertation a commencé par la réunion de l'Etat-major départemental de sécurité le 8 novembre en préfecture, regroupant les représentants de la police nationale, de la gendarmerie nationale, des Parquets et le corps préfectoral. Elle se poursuit cette semaine par des réunions de concertation au groupement de gendarmerie et au commissariat d'Angoulême.

 Elle s'est achevé le vendredi 24 novembre 2017 par une rencontre avec les élus et les partenaires locaux, organisée à l’hôtel de la préfecture.

IMG_3316bis
IMG_3322bis
IMG_3324bis

 Suite aux résultats de la concertation nationale, de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail seront expérimentés, à partir de janvier 2018, dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux).

Pour rappel, comme l’a indiqué le ministre de l’Intérieur, dans son discours du 28 octobre à La Rochelle, la Police de Sécurité du Quotidien devra répondre à 5 grands objectifs pour renforcer l’efficacité des forces de l’ordre dans leur quotidien :

  •  Une police « sur-mesure » qui apportera la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité,
  •  Une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité,
  •  Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés
  •  Une police partenariale qui travaillera avec tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et pas côte à côte
  •  Une police recentrée sur ses missions premières.

 

 

PSQ-INFOG-1-VDEF_imagelarge

 

 

5 priorités pour la police et la gendarmerie au quotidien

 
Une police aux ambitions renouvelées

La sécurité et la lutte contre la délinquance de nouveau au cœur de l’action des policiers et des gendarmes : le sens de l’action retrouvé.

  • Des policiers et gendarmes plus nombreux et plus présents sur la voie publique
  • Des procédures simplifiées et allégées
  • Des moyens de sanction immédiats par des amendes forfaitaires : détention de stupéfiants, harcèlement, petites incivilités...

Une police respectée

Des agents mieux équipés et mieux protégés.

  • Des effectifs supplémentaires, de nouveaux modules de formation et un budget en augmentation qui sera préservé
  • Un parc immobilier rénové et des conditions de travail améliorées
  • Un parc automobile renouvelé et adapté
  • Des équipements et des armements modernisés
  • Une protection des fonctionnaires réaffirmée et des procédures d’anonymisation renforcées
  • Un engagement à l’exemplarité, parce qu’une institution respectable est une institution respectée

Une police sur mesure

À chaque territoire, une réponse adaptée pour restaurer la tranquillité.

  • Une adaptation des moyens aux problématiques de chaque territoire de Métropole et d’outre-mer
  • Des dispositifs opérationnels décidés à partir de la réalité du terrain et la fin des grands modèles identiques appliqués à tout le territoire
  • Une plus grande autonomie pour les responsables territoriaux de la police et de la gendarmerie dans l’opérationnel et la gestion

Une police connectée

Une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité.

  • Des services dématérialisés pour les usagers
  • Des agents connectés grâce à des smartphones et des tablettes avec un accès direct à de nouvelles applications
  • De nouveaux moyens vidéo au service de la sécurité : déploiement de caméras-piéton pour les agents et poursuite de l’équipement en vidéo-protection des communes et réseaux de transports

Une police partenariale

La sécurité et la vigilance sont l’affaire de tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et pas côte à côte.

  • Davantage de coopération de tous les acteurs de la sécurité du quotidien des Français : élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, réseaux de transports, services et bailleurs sociaux, sécurité privée, associations, commerçants
  • Un renforcement des initiatives de coopération existantes ayant fait leurs preuves
  • Un accompagnement des initiatives locales : aménagements de sécurité, action des polices municipales, etc.
  • Un développement de l’engagement citoyen via les réservistes de la garde nationale et des dispositifs de de participation aux missions de sécurité (opérations tranquillité, etc.)