Actualités

Plan Vigipirate : niveau Urgence Attentat sur l'ensemble du territoire

 
 
Plan Vigipirate : niveau Urgence Attentat sur l'ensemble du territoire

En raison des événements dramatiques survenus hier soir, mardi 11 décembre 2018, à Strasbourg, le ministre de l’Intérieur a annoncé que le plan Vigipirate a été relevé au niveau Urgence Attentat sur l’ensemble du territoire national.

Pour rappel, en cas de menace d’attaque terroriste documentée et imminente, soit à la suite immédiate d’un attentat, un état de vigilance et de protection maximal est déclenché sur l’ensemble du territoire national ou sur une zone géographique délimitée. Par nature de courte durée, il peut être désactivé dès la fin de la gestion de crise. Ce niveau permet de prendre des mesures additionnelles contraignantes comme la fermeture de certaines routes et de transports publics, ou encore d'arrêter le ramassage scolaire.

Objectifs du plan VIGIPIRATE

Le plan poursuit trois grands objectifs :

  • développer et maintenir une culture de vigilance de l’ensemble des acteurs de la nation afin de prévenir ou de déceler le plus en amont possible toute menace d’action terroriste ;
  • assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ;
  • permettre une réaction rapide et coordonnée en cas de menace caractérisée ou d’action terroriste, afin de renforcer la sécurité de tous, de faciliter l’action des forces d’intervention et d’assurer la continuité des activités d’importance vitale.
Fonctionnement du plan VIGIPIRATE

Le plan, dont une large partie est rendue publique, comprend environ 300 mesures, qui sont réparties entre un socle de mesures permanentes s’appliquant à 12 grands domaines d’activité tels que les transports, la santé et les réseaux et un ensemble de mesures additionnelles pouvant être activées en fonction de l’évolution de la menace et des vulnérabilités.
Sur le fondement de l’évaluation de la menace terroriste effectuée par les services de renseignement, le SGDSN diffuse une note de posture VIGIPIRATE, qui spécifie les mesures devant être mises en œuvre par les acteurs concernés.

Cette démarche repose sur trois grands principes :

  • l’analyse croisée de la menace et des vulnérabilités ;
  • une organisation par domaine d’action identifiant les leviers qui permettent de réduire les vulnérabilités en fonction de l’intensité de la menace ;
  • une approche par objectifs de sécurité permettant de choisir les mesures les plus adaptées dans une logique de juste suffisance.