Actualités

Les États généraux de l’alimentation : agir ensemble pour transformer notre système

 
 
Les États généraux de l’alimentation 

Les États généraux de l’Alimentation, lancés par le Président de la République au mois de juin dernier, visent à favoriser la mise en place d'une chaîne de production durable et équitable, une consommation plus saine, plus sûre et plus respectueuse de l'environnement. Leur objectif est de concilier la compétitivité internationale de la production agroalimentaire avec le respect des enjeux sociétaux.

Une consultation publique

Le débat conduit dans le cadre des États généraux de l'alimentation associe l'ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de la santé, de l'économie sociale et solidaire, associations caritatives et d'aide alimentaire à l'international, banques et assurances…

Les citoyens sont également appelés à contribuer via une grande consultation publique permettant d’enrichir la réflexion. Elle est ouverte depuis le 20 juillet et s’achèvera à la fin du mois d’octobre. Vous pouvez participer à cette consultation sur egalimentation.gouv.fr

Des ateliers thématiques

La consultation publique est accompagnée de 14 ateliers thématiques qui s’organisent autour de 2 chantiers : l’un consacré à la création et à la répartition de la valeur et le second portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous. Ces ateliers se dérouleront jusqu’à la fin du mois de novembre. Les contributions permettront d’élaborer des initiatives concrètes.

Découvrez l’ensemble des ateliers proposés, consultez http://agriculture.gouv.fr/egalim-pourquoi-des-etats-generaux-de-lalimentation

Clôture des états généraux de l’alimentation : 5 mois de travail, une méthode saluée par l’ensemble des participants, qui débouche sur un calendrier d’actions ambitieux et concret

Les États généraux de l'alimentation ont été clôturés le 26 décembre 2017 par le Premier ministre, S. Travert, A Buzyn et D Geny-Stephann.

Ils ont rassemblé de manière inédite l’ensemble des acteurs concernés : producteurs, industriels, distributeurs, consommateurs, professionnels de la restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l'économie sociale et solidaire et de la santé, ONG, associations caritatives, banques et assurances, services de l’Etat et de ses opérateurs, experts.

 Les EGA, c’est : 5 mois de travail, 14 ateliers nationaux ayant réuni plusieurs centaines de participants, une consultation publique qui a donné lieu à 17 000 contributions.

 Avec les EGA, le Gouvernement a fait le pari du dialogue, de la confiance et de la responsabilisation des acteurs, pour « donner à notre modèle agricole un nouveau souffle » (PM, 21/12/2017).

Pari réussi : la méthode est aujourd’hui saluée par l’ensemble des participants. Elle débouche sur des mesures concrètes et un calendrier d’action ambitieux.

La clôture de ces états généraux n’est pas une fin. C’est « un processus qui doit durer » (PM, ibid.) pour « construire ensemble une politique agricole alimentaire ambitieuse qui mette en avant les valeurs de progrès, de solidarité et de cohésion sociale » (S. Travert, EGA, 21/12/2017).