Ambroisie

 
Ambroisie

Connaissez-vous l’ambroisie, savez-vous pourquoi elle est dangereuse ?

https://www.dailymotion.com/video/x4glc61

L’ambroisie est une plante très envahissante qui se développe sur une grande diversité de milieux notamment là où le sol est nu et où la terre a été retournée, notamment sur les bords de route, les surfaces agricoles, les zones de chantier, les terrains en friche.

Cette plante est une annuelle tardive. Son pollen est à maturité de mi-juillet à octobre et elle produit des fruits contenant des graines ou semences en septembre-novembre. Aux premiers froids elle disparaît mais ses graines se conservent dans les sols plusiuers dizaines d’années. Il convient donc de l’arracher ou de la détruire avant sa montée à graines.

En Charente, un plan de plan de lutte est en place depuis 2016 et chaque propriétaire d’une parcelle infestée par l’ambroisie est dans l’obligation de la détruire.

Les textes et informations en application :


Si j’ai de l’ambroisie sur ma propriété, que dois-je faire ?

  • Contacter un référent ambroisie disponible, près du lieu infesté :
  • Signaler moi-même la localisation de l’adventice si je l’ai arrachée, depuis un ordinateur :
  • La signaler depuis mon smartphone en téléchargeant l’application mobile "Signalement-ambroisie"

Si je suis agriculteur

L’ambroisie et la couverture des sols du 15 septembre au 15 novembre selon la directive nitrates :

La destruction de l’ambroisie est obligatoire (cf arrêté du 20 mai 2019), idéalement avant qu’elle ne produise des grains de pollens, donc avant mi-juillet. Sinon, avant qu’elle ne produise des graines (semences), donc avant septembre. Un référent doit impérativement être contacté (via liste des référents du département) et il établira un plan de lutte en concertation avec l’agriculteur. Qu’une parcelle soit traitée de manière localisée ou dans sa globalité, le plan de lutte comporte une partie de demande de validation de la DDT. Cette validation vaudra en cas de destruction sur une parcelle implantée en CIPAN, au moment d’un contrôle. L’imprimé validé et signé par la DDT sera retourné à l’agriculteur. Cet imprimé doit comporter les nom et numéro de parcelle, ou numéro d’ilôt, la date de destruction et la superficie détruite. En l’absence d’imprimé validé, en cas de contrôle, des sanctions seront appliquées.

Attention

  • ne déclarez pas comme SIE (surface d’intérêt écologique) des parcelles infestées par l’ambroisie ou par d’autres plantes invasives (les traitements phytos étant interdits sur les SIE).
  • “L’utilisation de produits phytosanitaires est strictement interdite sur les surfaces en jachères, cultures dérobées et cultures fixatrices d’azote déclarées SIE. Si l’utilisation de PPP est rendue obligatoire dans le cadre de la lutte contre ces plantes invasives, l’exploitant pourra néanmoins faire valoir la force majeure auprès de la DDT afin de ne pas perdre le caractère SIE de la parcelle.
  • La reconnaissance de la situation de force majeure devra faire l’objet d’une instruction par la DDT avec avis de la DGPE conformément à l’instruction technique transversale relative aux régimes d’aides liés aux surfaces.”

Les liens :

Biodiversité Natura 2000

Biodiversité Natura 2000

Organigramme du service économie agricole DDT16

Organigramme du service économie agricole DDT16